Futur plantage de la rue du Vallon, état des lieux avril 2017

P1500732_1

vue sur la parcelle 1 estP1500748_1

floraison sur le couronnement du mur de la rue du VallonP1500734_1vue sur la parcelle 1 ouestP1500615_1vue générale du plantage parcelle 1

 

Futur plantage, état des lieux avril 2017

 

De nouveaux prélèvements et de nouvelles analyses ont été réalisés et sont encore en cours sur les parcelles par le bureau d’études Sol-Conseil et une pédologue (spécialiste des sols). Les résultats définitifs et le rapport seront transmis au SPADOM fin mai 2017.A ce jour, les résultats ne sont que partiels mais permettent déjà les propositions d’assainissement ci-dessous.

 

Parcelle 1

 

Surfaces de culture individuelles

 

Il apparaît que la zone la plus polluée se situe à l’avant de la construction insalubre située à l’est de la parcelle.Trois autres zones étudiées révèlent des taux de pollution moins élevés. Les analyses se poursuivent. Les taux de pollution étant variables, l’épaisseur de terre à remplacer sera définie par zones en fonction des quantités de métaux lourds qui s’y trouvent.

 

Zone périphérique en culture commune

Le périmètre autour des surfaces de culture était prévu à l’origine pour accueillir des petits fruitiers de type fraisier. L’assainissement de cette zone sera fait par enherbage d’une nouvelle couche de terre végétale saine dont l’épaisseur reste encore à définir (10-20cm ?). Des analyses de terres seront faites sur cette zone afin de confirmer l’option ci-dessus. Des fruitiers ligneux (pommiers, poiriers) pourront y être plantés sans risque pour la consommation de fruits.

 

Parcelle 2

Les taux de pollution sont élevés et homogènes sur toute la surface de la parcelle.

L’épaisseur de terre à remplacer sera donc identique sur l’ensemble du terrain.

 

 

Délai de remise des parcelles

La mise à l’enquête sera déposée en avril 2017

L’assainissement des sols est prévu fin de l’été, début de l’automne 2017.

La remise des parcelles aux planteurs estimée au printemps 2018.

 

Occupation des lieux par le groupe de travail “Jardins“

L’AQV se questionnait sur une éventuelle occupation des parcelles afin de s’approprier les lieux, dans l’attente du chantier d’assainissement. Dans cette même optique, L’AQV propose un début de démantèlement des structures existantes par le groupe de travail “Jardins“.

Réponses du SPADOM :

-Il n’est pas possible actuellement de se rendre avec des enfants en bas âge sur le site du futur plantage, pour des risques sanitaires liés à l’absorption de terre polluée.

-On ne peut n’y démanteler les structures existantes ni amener des pots de fleur sur le site avant les travaux.